Décès du poète jardinier, martial Pouzaz

Publié le par centre culturel francis bebey

L'association La Ronde des Poètes du Cameroun et le Centre Culturel Francis Bebey ont le regret d’annoncer à toute la communauté littéraire et artistique, le décès de Martial Pousaz survenu le 29 mars 2010 à Genève en Suisse des suites de maladie.

Né le 06 octobre 1949 Martial pouzaz était un poète de nationalité suisse et résidait au Cameroun (Ebolowa) depuis une dizaine d’années. Hormis Contre l’exclusion, une association qu’il a créée en 1997, Martial Pousaz était membre très actif de la Ronde des Poètes du Cameroun avec qui il aura notamment fait le voyage artistique de Ngaoundéré en 2006.

 

« Poète jardinier » au « style naïf » comme il se définissait lui-même, l’auteur laisse derrière lui une écriture dense et révoltée, marquée à la fois de rêves et de combats multiformes (politique, social, racial, etc.). « Certains me disent qu’un poète ne doit écrire que les belles histoires et des choses qui ne dérangent pas. La terre n’était-elle pas qu’un seul pays. Nous bénéficions du même soleil, même si nous ne sommes pas pareils. Ne restons pas dans l’indifférence et acceptons l’indifférence".

 

Parmi ses œuvres on peut citer : Poèmes Mouny, 1979 ; Du Rire aux Larmes, 1982 ; Le Rêveur éveillé, 1992 ; « Café du commerce » in Bloc-Notes du parti socialiste veveysan ; « Livre contre l’exclusion », le prix d’une fracture, 1997, Les Révoltes et Tendresses du poète-jardinier, 1998...

Commenter cet article