Clôture des Activités de l'Antenne "Ronde des poètes du Cameroun" de Douala

Publié le par centre culturel francis bebey

L’antenne régionale de la Ronde des Poètes pour le littoral a, sous l’égide de son responsable, en la personne de Dr Yvette Balana, enseignante de littérature africaine à l’université de Douala, bouclé sa saison littéraire dimanche, 4 juillet dernier, à son siège sis à l’avenue du Dr Jamot, rue Equinoxe au quartier Akwa à Douala. C’était en présence de Robert  Bendegue, administrateur culturel et délégué régional de la culture du littoral, de Nazaire Mvogo Belobo, chef d’agence SOCILADRA pour le littoral et de Jean-Claude Claude Awono, président de la ronde des poètes du Cameroun venu de Yaoundé.

La cérémonie qui a démarré à 17 heures avait pour socle un café littéraire autour de Je suis la femme fleurie, recueil de poèmes de Yvette Balana, publié chez l’Harmattan en 2006, dans la collection Poètes des cinq continents. Le café a été précédé de quelques prises da paroles.

Si la responsable de l’antenne a souhaité la bienvenue à l’assistance et situé l’événement, Jean Claude Awono a, pour sa part, fait l’historique de la création de la représentation de l’association à Douala, salué les pionniers de l’implantation des poètes à Douala, en l’occurrence Dr. Michel Moukouri Edeme dont le somptueux immeuble sert de siège régional à la Ronde des Poètes dans la ville portuaire. Il n’a pas manqué de rappelé la ligne d’action de la Ronde des Poètes et suggéré à l’antenne de servir de rampe d’une grande rencontre de poésie à l’échelle nationale et internationale. Le Délégué régional de la Culture a pour sa part marqué son intérêt pour l’antenne à laquelle il a souhaité opiniâtreté et courage.

Le café a été introduit par des déclamations de poèmes de jeunes plumes, pour la plupart étudiants à l’université de Douala. Puis Yvette Balana a capté l’attention du public par la lecture de trois extraits de son recueil. Ce corpus épicé par une poésie profonde, portée par une langue mûre et des images d’initiée, a constitué l’aliment d’un échange très fructueux et très passionné. On a ainsi retenu de la bouche même de son auteur, que Je suis la femme fleurie est la quête d’un « monde féminisé », face au monde du diktat des avoirs, du système aliénant et oppressif qui a jusqu’ici prévalu. Etre femme, a déclaré la poétesse, critique littéraire et spécialiste de Werewere Liking, c’est faire preuve d’oubli de soi, mettre en avant la maternité, mais aussi travailler à contrer par la verbe et par l’action la brutale et inféconde vibration masculine qui a trop longtemps gouverné le monde.  

Pour boucler le tout en beauté, un petit cocktail a été offert qui a allumé les gorges au moment même où la ville se mettait à résister à l’assaut des ténèbres par des lampadaires et autres éclairages de bon aloi. Rendez-vous a été pris pour octobre prochain pour la rentrée littéraire de l’antenne.        

Cellule de communication de l’Antenne

Consulter le blog : doualalarondedespoetes.unblog.fr

e-mail : doualalarondedespoetes@yahoo.fr

Avenue du Dr Jamot (Rue Equinoxe)

Tél : +237 99 85 77 54

+237 75 57 44 49   

Commenter cet article